Communication acceptée au 50ème Colloque de Médecine Nucléaire de Langue Française de Montpellier (20-22 Avril)

Organisé par la Société Française de Médecine Nucléaire et Imagerie Moléculaire
en collaboration avec la Société Française des Physiciens Médicaux
et l'Association Française des Techniciens de Médecine Nucléaire

ETUDE DOSIMETRIQUE RETROSPECTIVE SUR L’APPORT DU COUPLE
TOMOLYMPHOSCINTIGRAPHIQUE – TDM
DANS LA RADIOTHERAPIE EXTERNE DES AIRES GANGLIONNAIRES MAMMAIRES


Etude dosimétrique rétrospective sur l’apport du couple tomolymphoscintigraphie-TDM dans la radiothérapie externe des aires ganglionnaires mammaires

Poster Montpellier 2012
Poster Montpellier 2012
Objectifs
La radiothérapie externe (RTE) de la chaîne ganglionnaire mammaire interne (CMI) postopératoire prophylactique est classiquement proposée dans les adénocarcinomes mammaires infiltrant de topographie centrale ou interne ou en cas d'envahissement ganglionnaire histologique axillaire quelle que soit la topographie tumorale. Malgré les développements de la radiothérapie conformationnelle tridimensionnelle, l'irradiation homogène de la CMI, sans élévation du risque de toxicité radio-induite tardive pulmonaire et myocardique, reste techniquement délicate, voire impossible. L’étude rétrospective que nous proposons revêt deux aspects :
- L’utilisation de la lymphoscintigraphie (LS) comme aide à la décision d’irradier la CMI
- En cas d’utilité de traitement par RTE de la CMI, la LS comme aide à la délinéation de la zone pouvant être atteinte.
Matériels et méthodes
Etude dosimétrique rétrospective sur 30 patientes pour lesquelles une LS est effectuées et utilisée lors de la planification de l'irradiation. La fusion multimodalitée permet d'apprécier l'apport d'une telle technique en comparant les doses obtenues avec et sans LS.
Résultats
Seul 25 % des tumeurs ont un drainage en CMI. De plus, les cadrans concernés pour la fixation ne sont pas forcément interne comme le laisse présager les référentiels. Dans environ 50% des cas, les ganglions traités ne sont pas dans le champ d'irradiation CMI.
Conclusions
L'utilisation des référentiels de RTE laisse indéniablement une part non négligeable de faux positifs et faux négatifs. La LS permet de sélectionner plus objectivement les patientes dont le traitement de la CMI est nécessaire. De plus, en cas de traitement effectif, la LS est utile pour optimiser l'aspect conformationnel et ainsi augmenter le contrôle local et diminuer les effets radio-induits.

http://cyrilvoyant.pagesperso-orange.fr/poster_MN_2012.pdf http://cyrilvoyant.pagesperso-orange.fr/poster_MN_2012.pdf



Rédigé par Cyril VOYANT le Samedi 24 Mars 2012 à 12:42 | Lu 1146 fois